Institut des Territoires Coopératifs

Webinaire 1 : Des retours nourrissants

Souvent, on traduit le terme anglo-saxon “feedback” par “retour”. C’est oublier la moitié la plus importante du mot. Retour, c’est “back” ! Mais “to feed” c’est nourrir. À l’issue d’une action, d’une lecture ou d’un apprentissage, le véritable intérêt d’un “retour” c’est de permettre d’identifier en quoi cette action, lecture, ou apprentissage nous apporte quelque chose d’utile, en quoi il nous nourrit. C’est un beau cadeau à se faire, à soi-même et aux autres de s’interroger en ce sens…

Pour qu’un retour devienne nourrissant, demandons-nous “Qu’est-ce que je retiens d’utile pour moi ? Éventuellement, qu’est-ce qui m’a manqué ? Et comment j’ai vécu ce moment ?”.

Merci à celles et ceux qui ont partagé avec nous leur “retour nourrissant” de ce premier webinaire :

  • Ce que je retiens d’utile :
    • L’œuvre commune peut se construire avec des motivations différentes
    • Faire œuvre
    • La différence entre les outils et le geste
    • Je retiens qu’il faut d’abord définir la coopération et qu’avant la construction de quelque œuvre que ce soit, il faut apprendre à coopérer.
    • Une leçon : si notre projet est vital, travaillons d’abord à la qualité de notre coopération
    • Une définition qui peut être utile pour interagir autour de la coopération
    • Co-auteur et résilience
    • Je pense que la question de coopérer avant les projets est très intéressante pour des collectifs « subis » qui sont construits comme des coquilles vides
    • La primauté de faire œuvre commune au-delà des projets et de mettre la coopération avant de penser projets….
    • Dans un projet lancé il y a un an, très “projet”, on s’est aperçu qu’il fallait d’abord coopérer car des cultures très différentes (c’était le but). Tâtonnements et action en même temps. Arrivera-t-on vraiment à faire œuvre commune ??? Besoin de se nourrir encore beaucoup !
    • Devenir pédagogues les uns pour les autres
    • L’idée que la coopération se fait entre individus, que je trouve révolutionnaire dans un monde du travail ou tout le monde est censé remplacer tout le monde
    • L’importance de faire passer la coopération avant le projet
    • La notion d’œuvre commune dissociée du projet, le fait que la coopération peut être un projet en lui-même
    • Je retiens la priorité de coopérer entre individus notamment, ce qui nous ouvre un champ d’actions lorsque nous sommes dans une structure plutôt rigide
    • L’articulation entre votre présentation plu théorique et le témoignage de Yves François qui permet pour moi d’incarner votre propos
  • Ce qui m’a manqué :
    • Visibilité des différents participants par secteurs économiques et géographiques
    • Il me manque un témoignage éclairant et exemplaire
    • Lien hypertexte de vos références (note : voir ici)
    • Une liste des participants à partager !
    • Je suis preneuse si vous pouvez approfondir l’idée difficile à appréhender pour moi de la coopération avant le projet. Chargée de projet pendant de nombreuses années ça m’interroge.
  • Comment j’ai vécu ce moment :
    • Super ! Beaucoup de résonance et bien-être.
    • Vivement jeudi prochain !
    • J’ai vécu de façon confortable ce webinaire car je m’intéresse à la question depuis longtemps
    • Très intéressante mise en perspective.
    • Enthousiasme
    • Facile à suivre : débit, supports, légères pauses et inflexions de la voix. Une heure c’est court. Mais pour la concentration c’est bien aussi 🙂
    • Gratitude pour cette belle initiative !
    • En plein confinement, ça fait du bien de voir autant de visages !
    • Ce moment est très stimulant
    • Hâte de vivre les prochains – à jeudi !
    • Ressourçant car depuis le confinement j’accompagne les difficultés économiques de coopératives… Permet dans l’action de se ressourcer sur des choses essentielles
    • C’est très motivant et engageant ! Oui pour faire coopération entre nous !!!
    • Parfois un peu dubitative car un peu abstrait, mais les ouvertures que j’ai vues m’ont donné envie de revenir. Merci.
    • Sentiment précieux de constater que nous sommes nombreux à se poser la question et s’intéresser à la maturité coopérative
    • Un foisonnement de questions sur mes expériences de coopération leur différences et leurs points communs
    • J’ai ressenti beaucoup d’ouvertures et de possibilités d’actions à vous écouter.
  • Et quelques remarques en plus…
    • Merci pour ce beau cadeau ! À quand la coopération enseignée dans les programmes de L’Éducation Nationale pour éviter que l’on découvre ses bénéfices à l’âge adulte (et encore…) ? 🙂

L'InsTerCoop est un laboratoire d’action-recherche-trans-formation sur les processus coopératifs, et un centre de ressources et de ressourcement au service des personnes, des organisations et des territoires pour croître en maturité coopérative et faire de la coopération un levier de développement, de résilience et d'innovation.