Institut des Territoires Coopératifs

Webinaire 2 : Des retours nourrissants

Pour une précision sur ce que nous appelons “retour nourrissant”, voir ici.

Ci-après les éléments de « retour nourrissant » des participants. Nous avons pris en compte ces éléments lors de la rédaction des pages « références et définition » et « questions et pistes de réponses ».

  • Qu’est ce je retiens d’utile dans cette session ? (Consolidé)
    • Sans compréhension humaine, pas de coopération.
    • La nécessité de « travailler » mes compétences sensibles et émotionnelles
    • Il faut plonger dans les racines !
    • La puissance de l’implicite… et la possibilité de le révéler (la prochaine fois ;), la découverte de son importance qui explique des incompréhensions
    • Je retiens la notion d’implicite, non dite, non pensée
    • L’importance d’observer l’implicite (le sien, le nôtre) et de prendre le temps de se regarder
    • L’importance de veiller aux signaux faibles, comme signes précurseurs.
    • L’importance de prendre du recul pour pouvoir avancer, de l’exercice régulier de la capacité à se saisir et à tenir compte des signaux faibles, à savoir les décoder ensemble
    • Écouter, entendre mes propres signaux faibles ! Ne pas oublier de se regarder soi-même
    • Ce n’est pas l’implicite en tant que tel qui est essentiel mais la capacité d’un collectif à développer cette capacité à repérer cette part cachée à l’œuvre entre eux
    • L’importance de l’implicite, pour la coopération, cette transparence que l’on doit avoir pour avancer dans cette démarche
    • Pour pouvoir envisager les récursions, cela nécessite une grande exigence de congruence personnelle/collective. L’importance d’une réflexivité partagée au sein du groupe. D’une capacité réflexive à nourrir/déployer ensemble
    • Je crois avoir bien fait la différence entre les outils pour comprendre l’implicite et l’implicite. Où l’utilité de l’outil dépend de la compréhension humaine qu’elle amène
    • Le fait qu’il soit possible (et souhaitable) d’aborder l’implicite collectivement
    • Je retiens, l’importance du je, dans le nous et le dans. Les considérer ensemble sans les dissocier.
    • Résonne pour moi avec mes réflexions actuelles sur la question des relations, de l’interdépendance. Je, nous, Territoire
    • Ne pas oublier le niveau de la personne quand on est en collectif, au risque que le Précieux facteur humain soit effacé par le Putain de facteur humain (PFH)
    • L’aspect indispensable de l’individu, la nécessité de le prendre compte pour permettre la coopération
    • Les récursions en action entre JE NOUS DANS
    • Les schémas, vos explications à un rythme adapté pour moi, et particulièrement avec le retour sur le JE, NOUS, TERRITOIRE
    • Les exemples que vous donnez sur ce que vous avez vu dans certains groupes (ça illustre la théorie)
    • Se rappeler de ne jamais perdre de vue que ces processus de récursions ne sont volontairement ni positifs ni négatifs
    • Les récursions à comprendre et accepter qu’elles peuvent faire changer les équilibres.
    • On commence à coopérer vraiment quand on en parle plus. Il semblerait que la coopération crée ses propres implicites qui sont de nouvelles racines !
    • J’ai compris que je coopérais le jour où j’ai arrêté de le dire
    • La coopération n’est pas = coordination, c’est bien une affaire relationnelle
    • Je retiens : “on parle autrement de la coopération : c’est ce que je montre à l’autre qui compte plus que ce que je dis” et qui fait vivre la coopération.  Et la récursion.
    • Je prends aussi conscience que développer sa coopération c’est un changement profond, qui ne se fait pas comme passer du marteau à un tournevis, mais c’est peut-être “une technique” à expérimenter, à tâtonner… 🙂
    • Prendre le temps de se regarder faire et apprendre à accepter les interrogations de l’autre. Car coopérer c’est un acte d’apprentissage en continu permettant d’améliorer nos actions collectives.
    • Je retiens qu’il me faudrait un décodeur pour interpréter mes réactions et celles des autres dans le cadre de projets et de gouvernance collectifs.
    • J’ai réalisé que j’avais servi un collectif sans jamais coopérer, et que ça avait généré de la frustration. Alors que je me soumettais moi-même à la pression.
  • Éventuellement, ce qui m’a manqué ?
    • Peut-être le lien avec le webinaire précédent, le temps de tous se rebrancher ensemble sur le sujet
    • Il me manque un peu de culture coopérative (y compris le vocabulaire utilisé dans ce webinaire).
    • Mieux comprendre la récursion entre le “je” et le collectif en situation de conflit par exemple
    • Des exemples de récursions plus nombreux m’aideraient à comprendre ce mécanisme
    • Se voir en vrai pour bavarder dans la spontanéité d’un après atelier
    • Une compréhension un peu plus complète de comment regarder l’implicite
    • Ce qui m’a manqué : je suis arrivée tardivement, mais finalement, il y a de la place à tout moment dans la coopération ? oui. Je repars rassurée.
    • Il m’a manqué le comment faire pour aller pour contrer la culture institutionnelle de l’impersonnel dans les projets.
    • Définitions récursions et holacratie
    • Ce qui me manque, ce sont les échanges avec les autres participants
  • Et comment j’ai vécu ce moment ?
    • J’ai vécu ce moment comme un acte utile dans une semaine de confinement déjà la 4ᵉ de la série
    • Apports nourrissants mais très conceptuels et, besoin de faire du lien avec le comment (prochains webinaires)
    • Très bien
    • L’impression de voir un paysage relationnel différemment, merci !
    • J’ai très bien vécu ce moment d’échanges, très enrichissant
    • Très riche. Impatiente de la suite.
    • Heureux de vous découvrir ainsi que cette communauté pour qui la coopération apparait comme une évidence (au moins de la tenter)
    • Je sors très frustrée du “comment” et aussi inquiète de l’ampleur du sujet.
    • Webinaire très enrichissant, bien ficelé et qui aborde l’essentiel. Merci aux animateurs, j’ai hâte de découvrir la suite !
    • Merci, on est plus intelligents ensemble après vous avoir entendus
    • Vécu comme un gavage (la digestion sera longue LOL)
    • Je me sens connecté à une communauté qui veut le bien (et ça me fait du bien)
    • Encore beaucoup d’apprentissages et de prise de conscience, merciiiiii
    • Ce webinaire donne de la bonne énergie et fais naitre des projets dans ce contexte actuel si négatif
    • Très très bien vécu, très curieuse et enthousiaste pour la suite ! MERCI 🙂
    • Avant avec une certaine impatience, et pendant, vraiment bien car cela m’enrichit beaucoup pour comprendre mes expériences de coopération, et mieux guider les processus de coopération. Je trouve votre webinaire très bien dimensionné, je vais réfléchir à l’apport d’aujourd’hui, avant de retrouver la suite des apports la semaine prochaine avec intérêt
    • Pas bien vécu : je ne suis pas qu’un individu je représente une institution
    • J’ai vécu ce moment comme une replongée dans quelque chose de connu et qui est agréable
    • Pas très bien car j’ai pris la conférence en cours de route, j’ai eu du mal de ce fait à rentre dans le sujet. Vous n’y êtes donc pour rien. C’est à moi d’en tirer les conséquences pour l’avenir…

L'InsTerCoop est un laboratoire d’action-recherche-trans-formation sur les processus coopératifs, et un centre de ressources et de ressourcement au service des personnes, des organisations et des territoires pour croître en maturité coopérative et faire de la coopération un levier de développement, de résilience et d'innovation.